Partagez votre avis
Publiez votre avis sur Transdev en quelques instants
Survolez les smileys puis cliquez pour valider la note
  • Public

Service catastrophique

Avis publié par Aniella Olympio Maboundou il y a 1 an
J’ai aujourd’hui mon permis de conduire et une voiture (une véritable délivrance pour moi) donc je ne dépends plus de ce service de m****. Transdev vous êtes une honte !!! On paye suffisamment cher des titres de transport (75€ par mois) pour avoir des bus constamment en retard, ou qui ne passent carrément pas (ligne A à Melun). Donc si l’on doit se rendre en gare, on rate son train pour aller au travail. Dès qu’il y a des dégradations sur un bus, ou une agression, ce sont tous les utilisateurs qui sont pénalisés car aucun bus (toutes lignes confondues) ne circule pendant une semaine (voire plus). Les personnes n’ayant pas de véhicules se retrouvent donc obligées de prendre des taxis ou des Uber. Tout ça sans compter que l’été, vous n’êtes même pas fichus d’équiper vos bus de climatisation. Les gens voyagent les uns sur les autres par des températures dépassant les 30 degrés. Et vous osez envoyer des contrôleurs pour vérifier les titres de transport alors que votre service est plus que minable... Vous n’avez aucun respect pour les personnes qui font vivre votre activité : nous les usagers. Vive la voiture !
avatar
  • Être notifié

Cet avis intitulé « Service catastrophique » posté sur Custplace respecte notre charte Vous pouvez laisser un commentaire ou un avis , attribuer une note, poser une question publiquement depuis nos espaces de confiance. En savoir plus

  • Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

  • Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

  • Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Les cookies nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires.
En continuant, vous acceptez ceci. En savoir plus sur les cookies.